acquisition par la maison Ogier
bouteilles de châteauneuf-du-pape rouge
bouteilles de châteauneuf-du-pape blanc

Un cru historique de Châteauneuf

Cru historique de Châteauneuf-du-Pape, le clos est acquis par Ogier en 2000, il est acheté à la famille Amouroux. En fait de clos, il faut plutôt entendre une marque commerciale car de clos entourant une vigne il n’y a point, mais c’est ainsi que la propriété s’est toujours appelée ! Les 25 hectares de vignoble comptent une part très importante de blanc (actuellement 4,5 hectares en production, et bientôt 2 hectares supplémentaires en production, ce qui se traduit par 20 % des volumes en blanc les belles années, près de 5 fois les standards castelpapaux, le reste en rouge car en son temps déjà, le baron Le Roy, l’initiateur des appellations contrôlées, avait interdit le rosé à Châteauneuf-du-Pape. Ces 25 hectares sont essentiellement en propriété, mais il y a aussi quelques vignes en fermage.
Ce qui fait la force du clos, c’est la diversité des sols puisque les vignes sont présentes sur trois des quatre terroirs de l’appellation. On est ici loin du stéréotype des galets roulets car en fait il s’agit du type de sol le moins représenté. Le terroir le plus important dans le clos, ce sont les éclats calcaires, sur la partie ouest, au couchant, des sols très blancs, qui réfléchissent la lumière, drainants, compliqués à travailler, qui donne des vins un peu maigres mais avec une minéralité crayeuse très caractéristique. L’autre terroir majeur ici, ce sont les safres, sur le secteur de Pignan et la Font du Loup. Ces sols de sable, très drainants, sont issus de dépôts marins, ils donnent les vins les plus fins et les plus élégants de châteauneuf, rarement les plus colorés. Dernier type de sol, les galets roulets, sur le secteur de la Crau, qui vont donner de la puissance et du volume aux vins. Le seul terroir qui manque au Clos de l’Oratoire des Papes, ce sont les grès rouges. L’intérêt du clos est justement de pouvoir assembler ces vins de nature différente, pour faire ressortir une réelle identité de châteauneuf plutôt qu’une seule variété de terroir.
Dernier élément constitutif de l’identité du clos, et non le moins visible : son étiquette unique, certains la trouveront trop chargée, d’autres apprécieront les emblèmes castelpaux qui la décorent, une chose est certaine : elle est visible et aisément identifiable, ce qui est bien la première des qualités d’une étiquette.

Le Clos, un savoir-faire égal des plus grands

Les vignes du Clos de l’Oratoire sont en agriculture biologique, quelques essais de biodynamie ont même eu lieu. Les sols sont travaillés, deux parcelles vigoureuses –chose rare à Châteauneuf !- sont même enherbées, un prestataire vient travailler au cheval lorsque les sols ne sont pas trop pierreux ou que les vieilles souches ne s’éparpillent pas dans tous les sens, sinon le désherbage dans le rang est mécanique. Mais comme le souligne Édouard Guérin, directeur vignes et vins, « pour ce qui est des traitements, on a la chance d’avoir le mistral ! ». Avant d’ajouter : « Les vendanges sont manuelles, en premier lieu parce que le décret d’appellation l’exige, mais c’est une évidence au vu de l’âge des pieds de vigne, la moitié serait arrachée avec un passage à la machine. » Toutes les grappes sont ramassées en petites caisses, direction le nouveau chai du Prieuré du Clos de l’Oratoire des Papes.
Pour les blancs (répartition cépages grenache, clairette, bourboulenc et roussane), le pressurage s’effectue grappes entières, avec un débourbage pas trop serré. 15 à 20 % des jus vont fermenter en barrique, le boisé devant juste apporter une petite complexité mais rester discret. Les mises sont volontairement précoces, en février qui suit la vendange, un an plus tôt que les rouges, donc.
Quant à la cuvée des Chorégies, le nouvel outil du Prieuré permet désormais de vinifier de très petits lots, avec de petits foudres de 18 hectolitres, et les élevages peuvent être allongés. Aujourd’hui, cette cuvée n’existe qu’en rouge (souvent avec un pourcentage de syrah supérieur à l’autre châteauneuf rouge), et n’est pas produite chaque année.

Une propriété à l’ambition affichée

La nouvelle cuverie du Prieuré du Clos de l’Oratoire des Papes, située sur le lieu-dit « L’Etang » du non d’un étang aujourd’hui partiellement asséché à proximité, a nécessité quelques années de travaux et de lourds investissements mais les résultats sont à la hauteur, tant visuellement que sur le plan fonctionnel. Avec son chai à foudres disposés de façon circulaire, le visiteur est d’emblée saisi par l’importance du lieu, avant de descendre dans les galeries creusées à même les sables compactés de la colline et découvrir la grotte où sont disposées les magnifiques cuves béton en forme de tulipe et de couleur noire. Ce bel outil n’est pas qu’esthétique, il permettra de pousser plus loin les réglages, en vinification comme en élevage, et de gérer de façon encore plus pointue les assemblages et les dates de mise, sans se soucier comme avant de la disponibilité du parc à fût.
Les prochains projets ? Planter encore plus de blancs, ce qui va à contre-courant du secteur mais la demande est là ! Et aussi, essayer de produire une cuvée des Chorégies chaque année. À terme ? Essayer de dupliquer cette cuvée Chorégie en blanc, l’idée est déjà bien avancée…

Clos de l’Oratoire en images

Les vins

Clos Rg NM

Châteauneuf-du-Pape, rouge 2014

17/20
Profond, épicé, de beaux fruits rouges légèrement confiturés, des tannins crémeux en bouche, l’alcool est intégré, la haute maturité du raisin donne un velouté et un soyeux qui illuminent la fraîcheur de fin de bouche. Il est étonnamment déjà prêt à boire.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2013

16,5/20
Ample, savoureux et soyeux, très belles épices, à la fois consensuel mais avec beaucoup de caractère. Brillant.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2012

16/20
Riche et onctueux, consensuel, très harmonieusement vinifié et élevé. Une qualité de tannin soyeuse et brillante.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2011

16/20
Grande sève, facture classique, tannin net, très précis dans son élaboration et son élevage, finale sur les belles épices.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2010

16/20
Belle dimension fruitée et épicée, charnu, belle énergie, du fond et de la saveur.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2009

15,5/20
Charnu, rond, corps suave et plutôt soyeux, bonne allonge souple sur un fruit légèrement épicé.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2008

14/20
Vin gras et opulent, plus large que profond, finale souple sur les fruits à noyau.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2007

15/20
Joli fond aux notes d’olives et d’épices, attaque ronde, manque un peu d’intensité en finale.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2005

14,5/20
Joli fond avec un fruit épicé et des tannins sans dureté, allonge assez généreuse.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2004

12/20
La quetsche est toujours présente avec néanmoins une dimension fortement évoluée. Il aurait dû être bu.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2003

13,5/20
Plus puissant, plus épicé que 2000, le vin ne manque pas de fond, sans pour autant développer une réelle finesse, tannin assez sec et caractère chaleureux.


Clos de l’Oratoire des Papes, rouge 2000

13/20
Notes fumées associées aux fruits à l’eau-de-vie, quetsche, bouche souple et assez fatiguée. Aurait dû être bu.

CHPA RG NM LES CHOREGIES

Clos de l’Oratoire des Papes Les Chorégies, rouge 2009

17/20
Le cru est assurément entré dans une nouvelle ère : corps très ample et racé, persistant, moderne et fin, long et subtil.


Clos de l’Oratoire des Papes Les Chorégies, rouge 2007

16,5 /20
Riche et puissant, profond, excellent long, un très beau châteauneuf de garde.


Clos de l’Oratoire des Papes Les Chorégies, rouge 2005

16/20
Beaux arômes épanouis de pruneau, corps moelleux et onctueux, très réussi.


Clos de l’Oratoire des Papes Les Chorégies, rouge 2003

15/20
Un vin qu’il faut aérer pour pleinement apprécier son corps moelleux et profond, sa finale riche marquée par des notes de figues.

CHPA BL NM LE CLOS DE L'ORATOIRE DES PAPES

Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2014

15,5/20
Frais, nerveux, sur les fleurs blanches, assez salin en fin de bouche, léger manque de gras et d’opulence.


Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2012

16/20
Excellent style, sur la pomme et le miel mais non oxydatifs, généreux, long, savoureux, fait pour la table et les plats de haute saveur, modernisation réussie sans rien renier du caractère local. Plus intéressant encore, proportionnellement, que le rouge.


Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2011

14,5/20
La gamme aromatique joue sur une série mentholée et aussi d’agrumes confits. La texture de bouche présente un gras confortable et une matière sphérique.


Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2010

15,5/20
Grenache, clairette et roussanne font bon ménage dans cette cuvée de prestige, dense et fine, avec une belle présence en bouche et une belle longueur.


Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2007

16/20
Elegant, frais et profond, belles notes de miel d’acacia, finale brillante.


Clos de l’Oratoire des Papes, blanc 2006

Belles notes miellées sans lourdeur, corps gras et profond, très séduisant.

L’ambition de tutoyer les sommets

infos pratiques

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message